Presse - Le Moniteur - Logement collectif - L’industrialisation au service des délais et de la qualité

 

 Logement collectif - L’industrialisation au service des délais et de la qualité

L’étroite collaboration d’un architecte et d’une entreprise de préfabrication a permis de réaliser, pour les Compagnons d’Emmaüs à Agen (Lot-et-Garonne), un immeuble foyer/logements en un temps record.

En juillet prochain, les Compagnons d’Emmaüs d’Agen (Lot-et-Garonne) emménageront dans un foyer et 23 appartements réalisés en cinq mois. Pour le maître d’ouvrage Agen Habitat, la question du délai était cruciale : une subvention ne pouvait être accordée que si l’immeuble était achevé avant la fin juin 2014. Or le terrain n’a été libéré qu’après la démolition, en décembre 2013, de l’ancien bâtiment.

Hobo Architecture, dont c’est la première opération de logements collectifs, a proposé un concept constructif expérimenté depuis plusieurs années sur des programmes tertiaires, basé sur une industrialisation maximale de tous les composants de la construction : des panneaux de façade porteurs entièrement préfabriqués intégrant l’isolation et les menuiseries, avec des parements en béton intérieurs et extérieurs finis, et des modules salles de bains tout équipés posés à l’avancement du gros œuvre sur les planchers préfabriqués. « Parce que la construction s’est complexifiée sous l’effet des réglementations, nous sommes convaincus que c’est sur le facteur temps que nous devons agir pour faire baisser les coûts de construction tout en augmentant la qualité et les performances », expose Frédérik Dain, architecte associé. Ainsi, après réalisation des fondations par pieux de mi-janvier à mi-février, l’ensemble du clos couvert et des salles de bains a été mis en œuvre du 17 février au 19 mars.

Bétons clairs polis ou matricés

« Cette performance n’a été possible que grâce à la collaboration étroite de l’entreprise de préfabrication et de pose CIR », poursuit l’architecte. « Nous avons mobilisé un grutier et deux poseurs pour mettre en œuvre les éléments préfabriqués », précise Thierry Bourgade, directeur général de cette entreprise innovante basée à Tonneins (Lot-et-Garonne). Son travail de longue date avec Calcia lui a permis de formuler des bétons clairs démoulés en une journée, au fini poli ou matricé de qualité. Les salles de bains, dessinées par l’architecte et réalisées par Eiffage Construction sous la marque HVA-Concept, entièrement carrelées et dotées de leurs appareils sanitaires, sont adaptables aux personnes à mobilité réduite. Elles ont été posées sur les planchers nervurés de grande portée (de 7 m ici, jusqu’à 18 m en bureaux) avant d’être connectées aux réseaux hydraulique et électrique. Il restait ensuite à couler les dalles de compression en béton surfacées puis à poser les cloisons et les kitchenettes.
Après cette opération pilote, Frédérik Dain aimerait utiliser ce concept pour construire des logements évolutifs aux volumes généreux à partir de modules à agencer de différentes façons, et dotés de grandes terrasses.


Article écrit par Isabelle Duffaure-Gallais paru dans le Moniteur n° 5765 du 23 mai 2014, à la page 38 et 39  intitulé « l’Industrialisation au service des délais et de la qualité  » 

Retrouvez toute l'actualité et les services du btp et de la construction sur lemoniteur.fr